Le site probablement pas pour toi, qui vient de passer à Vanilla 2 à l'arrache, et qui va mettre un certain temps avant d'être à nouveau opérationnel (ou du moins Über avec un Ü).
Earthlings : Le Documentaire Qui Fait Mal
  • EnsembleVideEnsembleVide septembre 2009

    Vous êtes prévenus, c'est violent, et pas qu'un peu. Je n'ai pas encore réussi à me motiver pour le regarder en entier après avoir vu la première partie. A titre indicatif, le surnom de ce film est "the vegan maker", et on ne peut pas dire qu'il soit volé.


    Evitez de le regarder en mangeant.


     


  • CortoutCortout septembre 2009

    Berk. Mais alors là, cela m'a vraiment répugné. Je n'ai que regardé la première partie, et je n'ai vraiment pas envie de regarder la suite. Ah, j'en ai eu des frissons.
    Je ne suis même pas sur que je devrais te remercier du partage ;). Je réagirais plus intelligemment dès que j'aurais tout vu, mais c'est vraiment berk.

  • Sacoche1erSacoche1er septembre 2009

    Bon, après l'avoir visionné jusqu'à la fin, je peux confirmer deux opinions que je me suis fait dès le début :

    Le narrateur -ou plutôt l'auteur, mais bref- est un gros démago qui joue maladroitement sur la corde de l'emphase et de l'hyperbole. Il finit par perdre un peu de sa crédibilité/pertinence en en faisant trop (son interview sur leur site officiel n'arrange d'ailleurs rien), à la manière d'un Mickael Moore.


    Les images et le montage, quant à elles, atteignent des somment de répugnance, et peuvent largement amener à faire réflechir, voir devenir un outil pédagogique, comme Nuits et Brouillard en son temps.


    En fait, on croirait voir un Adibou et les 120 journées de Sodom ...

  • MescalitoMescalito septembre 2009

    uh? je ne vois pas trop ce qu'il y a d'étonnant la dedans...il faut encore que je termine de regarder la fin de la 4eme partie, mais j'ai du mal à saisir ce qui vous répugne...


    Dans la 1ere partie, on nous montre que des êtres humains traitent des animaux de la même manière que des êtres humains traitent leurs semblables, c'est d'ailleurs souligné au début (rappel du ku klux klan, de la 2eme guerre mondiale,...). Pour être honnète, je m'attendais à des images vraiment plus trash et un discours bien plus caustique, surtout qu'il ne montre que ce qu'il y a de mauvais dans le traitement des animaux (cad pas de mention d élevages et abattoirs bio, ou alors ce qui se fait de manière plus respectueuse par de petits éleveurs)...enfin quoi, regardez ce qui ponctue l'histoire de l'humanité, regardez ce qui ponctue notre quotidien.


    Et quand par dessus le marché il y a une économie qui se greffe dessus, on arrive à des problèmes qui me semblent bien plus gênants que ce qui est montré dans le docu...et il n'est même pas fait mention de manipulation génétique pour rentabiliser l'élevage ou des problèmes liés à l'alimentation des animaux (farines carnées déclenchant des maladies à prions transmissibles à l'homme, usines de transformation de volaille, animaux surdosés en antibio, j'en passe et des meilleurs...).


    au fond, qu'est ce qui vous choque la dedans? iriez vous jusqu'à me dire que vous ne le saviez pas déjà (sachant que certains faits sont plus cruels que ce qui nous est montré dans le docu) ?


    Edit: d'ailleurs, le fait d'éviter de mentionner concrètement les notions de profits, distribution à grande échelle et économie de marché (d'ou la volonté de ne pas mentionner les petits éleveurs et les alternatives moins crades qui existent) est à mon sens une malhonnêteté politique tout aussi grave que le fait de ne pas parler de l'affectif.


    Et pour la science, il ne faut pas oublier qu'avant d'utiliser les animaux, on utilisait les humains (qui sont toujours utilisés: http://www.essai-clinique.com ), par exemple, la neurologie a disséqué un nombre impressionant de prisonniers de l'antiquité à la fin du moyen age en pratiquant des trépanations progressives invivo.

  • Sacoche1erSacoche1er septembre 2009


    Citation de Mescalito :


    uh? je ne vois pas trop ce qu'il y a d'étonnant la dedans...il faut encore que je termine de regarder la fin de la 4eme partie, mais j'ai du mal à saisir ce qui vous répugne...

    En ce qui me concerne, c'est uniquement l'impact visuel, comme je l'expliquais juste au dessus.

    Je te rejoins carrément sur le manque de discernement et de profondeur de la narration. Il oublie la moitié des problèmes en chemin et monte en épingles des points qu'il aurait du conserver bruts, pour éviter l'effet de gonflement. Surtout dans ce domaine, déjà survitaminé à la langue de bois et trop médiatisé pour être encore supportable pendant 1h30.



    N'empèche que les images parlent.

    Mais non, je dis pas que j'ai jamais vu ce genre d'images, mais ont le mérite de bien resituer le débat. 

    Un peu comme si avant de prendre une cuite avec tes copains tu commençais par te palûcher un documentaire sur les mefaits extrêmes de l'alcool sur les organes internes vitaux.

    Tu les connais pourtant. t'as déjà vu les mêmes images 10 fois. Et malgré ça elles te touchent.



    Bin voilà, le matraquage de ce genre d'images, on le sait, ça fonctionne. 

    J'ai trouvé ça bien. Bien aussi qu'il remontre le reportage sur le chinois qui dépèce un chien qui reste vivant même après qu'on lui ait arraché la peau par exemple; ça ferait peur à Romero et ça ferait chialer Maddox. Ou les bouseux fatigués et nihilistes qui s'amusent en faisant des fins à la casino aux cochons qu'ils amènent à l'abattoir. Moi j'ai même appris des trucs sur la médiocrité de l'homme en voyant certaines images. Je ne vous voyais pas aller si loin quand-même.

    Bref. C'est très bien, ça augmente le buzz. dans une société dont la communication a tendance à se réduire à l'image, c'est la chose la plus censée à faire pour défendre une cause.



    Ca, et manger des pommes.

  • PtijeremPtijerem octobre 2009














    C'est vraiment très très moche...


     


     


    Par contre Mescalito je ne te rejoindrai pas sur le fait de camoufler les intérêts économiques de tels traitement car c'est justement mis en exergue à un moment du film : ce qui motive tout cela, c'est le profit. Rapidement, certes... mais je ne suis pas d'accord avec ton accusation de malhonnêteté intellectuelle.


     


    Bon après bien sûr, ça sent le pathos à dix lieues et la petite musique pleurnichante pendant qu'on voit des bébés chats passer dans une broyeuse c'était peut-être l'effet en trop tout le long du film... mais enfin ça a déjà été dit.


     


     


     


     


    laure dit : beurk. On va peut-etre manger des nouilles aux legumes ce soir!


  • Sacoche1erSacoche1er octobre 2009

    Moi je pensais manger des Ravioli en boîte.

  • MescalitoMescalito octobre 2009

    Désolé, j'ai du mal m'exprimer...


    Ce que je trouve malhonnète, c'est que la pierre angulaire de bon nombre de maltraitance animale que l'on voit dans le docu sont liées à l'élevage de masse destinés à l'agroalimentaire et à la vente de vêtements en peaux/fourrures, cette pierre angulaire est le profit et la minimisation des couts au détriment des animaux. Or, cette pierre angulaire est juste mentionné 2 secondes alors que c'est une donnée primordiale. Alors, le mentionner 2 secondes, vous conviendrez que c'est quand même assez léger.


    Ce que j'ai aussi trouvé malhonnète, c'est qu'il n ont pas mentionné les petits élevages qui traitent les bêtes "humainement"; c'est d'ailleurs un marché en expansion, si on fait des recherches sur le net, on en trouve pas mal qui vendent en ligne avec la possibilité de passer pour vérifier les conditions d'élevages des animaux.


    En fait, je pense que je me suis senti insulté par les méthodes démago du montage vidéo, montage très cliché (un peu comme tf1, en utilisant les mêmes méthodes mais dans une autre perspective); cela dit, c'est tout a fait vrai que dans nos sociétés d'information et de consommation d images, de tels procédés sont nécessaires pour buzzer et toucher un public aussi large que possible, ce qui est le but de ce docu, vous avez tout à fait raison de le souligner.


    Ce qui m a fait chier aussi, c'est que le docu pointe du doigt des problèmes en disant "regardez, c'est horrible" mais sans mentionner de manière sérieuse et documentée les causes, pas plus que les alternatives possibles. (surtout pour les petits éleveurs et le traitement des animaux en labo). Mais à nouveau, c'est vrai que de tels procédés sont nécessaires pour buzzer et toucher un public aussi large que possible.

  • Sacoche1erSacoche1er octobre 2009

    Citation de Mescalito :

    En fait, je pense que je me suis senti insulté par les méthodes démago du montage vidéo, montage très cliché (un peu comme tf1, en utilisant les mêmes méthodes mais dans une autre perspective);



    Voilà qui est fort bien résumé. 

    C'est du Mickael Moore pour les animaux.

  • KalesKales octobre 2009

    (Ouais, mais Michael Moore est [i]drôle[/i] parfois, lui)

  • EnsembleVideEnsembleVide octobre 2009

    Citation de Mescalito :

    Ce que j'ai aussi trouvé malhonnète, c'est qu'il n ont pas mentionné les petits élevages qui traitent les bêtes "humainement"; c'est d'ailleurs un marché en expansion, si on fait des recherches sur le net, on en trouve pas mal qui vendent en ligne avec la possibilité de passer pour vérifier les conditions d'élevages des animaux.


    [...]


    Ce qui m a fait chier aussi, c'est que le docu pointe du doigt des problèmes en disant "regardez, c'est horrible" mais sans mentionner de manière sérieuse et documentée les causes, pas plus que les alternatives possibles. (surtout pour les petits éleveurs et le traitement des animaux en labo).


    Je pense que l'auteur est on ne peut plus clairement végétalien, et que dans cette perspective il n'y a aucun compromis ni alternative possible. Dès lors qu'on parle de spécisme et d'exploitation des autres espèces, on met le doigt sur un problème bien plus fondamental que celui des honteuses conditions d'élevage de la plupart des animaux. C'est la notion même d'élevage qui est dénoncée, pas seulement le fait d'infliger la douleur et la peur à des échelles diverses. Un élevage "humain" reste un élevage, il n'est pas plus excusable qu'un abattoir industriel, c'est se voiler la face et se donner bonne conscience que de considérer cette possiblité.

    A partir du moment où l'on considère les autres espèces comme égales à la nôtre, ce que prône ce film, l'idée d'élevage ou d'expérimentations médicales est simplement invalide, il n'y a pas de demi-mesure possible. C'est un problème philosophique à la base, et l'aspect économique/pratique n'est qu'une excuse pour s'en détourner, au même titre que toutes les atrocités justifiées au nom du capital.

  • MescalitoMescalito octobre 2009












    Je ne sais pas par ou commencer pour trouver des points de jonction entre nos points de vues, ce n'est pas facile...en fait, ce serait peut être plus rapide de commencer par notre point de divergence principal, le parallèle entre la place/attitude de l'homme par rapport aux autres êtres vivants de notre ecosystême. Cependant, pour rester un minimum les pieds sur terre, il faut simultanément prendre en considération les principes organisateurs du rêgne animal.


    La vie sauvage évolue un minimum autour d’un principe de prédation quasi permanente, les espèces carnivores chassent les autres afin de se nourrir, survivre et se reproduire ; les espèces parasitaires chassent et squattent de nombreux organismes vivants afin de se nourrir, survivre et se reproduire. La notion d égalité y reste très floue, il y a des échanges, des interactions, des combats permanents dans lesquels la survie pulsionnelle est un moteur.


    L’élevage a permis d’augmenter les chances de survie de ceux qui y ont eu recours, ce qui limite l’étendue de leur nomadisme et pousse même à la sédentarisation. Mais dès le départ, il n’y a pas d’égalité parfaite entre les espèces, pas plus qu’il n’y en a entre les individus d’une même espèce, cette notion est plus que relative. Par la suite, en augmentant les chances de survie, l’élevage a permis de développer et d’affiner d’autres outils, l’architecture, l’écriture, les médecines, le droit, etc…ce qui a ouvert la possibilité à l’espèce humaine de se développer, de se regrouper beaucoup plus, d’échanger avec de plus en plus de points de vues, Sans cela, pas de code Hammurabi, 1er texte de loi connu qui  (bien qu’il reste très critiquable  du fait qu il souligne la séparation entre noblesses, hommes libres et esclaves), limite les déprédations gratuites des uns envers les autres. La notion d’égalité telle que l’on peut la concevoir n’est pas quelque chose de naturelle. Avant ça, il y avait principalement les mêmes comportements que dans le rêgne animal, limiter ces comportements dans un certaine mesure à l’intérieur d’une même espèce n’est pas négligeable. Cependant, on est déjà très loin de l’égalité à l’intérieur de la même espèce, alors avec les autres espèces, y a encore du chemin (soyons utopistes).


    C’est pour ça que j’ai du mal à saisir ton point de vue sur l’élevage.


    De plus, en dehors des conditions sociétales (et des problèmes contextuels de traitement des autres espèces), en poussant les concepts du non-spécisme et du mode de vie végétalien, on en arrive facilement à l’interdiction d’ingurgiter quoi que ce soit, respirer devrait aussi être interdit du fait de nombreux micro organismes que l’on détruit durant ces opérations, et manger un végétal me semble aussi condamnable que manger un animal et guérir dune maladie/infection est un crime car cela signifie la mort des micro organismes qui faisaient la teuf avec notre systême immunitaire. Ainsi ou faut il s’arrêter ? quelle position peut être parfaitement justifiable d’un point de vue éthico-philosophique ?


    J’aurai besoin que tu précises plus ton point de vue afin de capter ou tu te situes.

  • EnsembleVideEnsembleVide octobre 2009

    Je ne vais pas détailler mon point de vue maintenant parce que ça me prendrait énormément de temps, temps déjà pris (entre autres) par la lecture de cet article et diverses réflexions afférentes :B

  • Sacoche1erSacoche1er novembre 2009

    Ma chérie m'a montré ça aujourd'hui. Ca sonne un peu "made in l'école des fans", mais ça a le mérite de démontrer une prise de conscience collective.


    http://www.themeatrix.com/intl/france/dub/

Bien le bonjour, visiteur.

On dirait que vous êtes quelqu'un d'intéressant. Pour le prouver à la face du monde, cliquez sur l'un des boutons ci-dessous.

Connexion Postuler

Dans cette discussion