Le site probablement pas pour toi, qui vient de passer à Vanilla 2 à l'arrache, et qui va mettre un certain temps avant d'être à nouveau opérationnel (ou du moins Über avec un Ü).
facebook, social ads : un pas de plus
  • MescalitoMescalito novembre 2007

    je ne sais pas si vous le saviez déjà, c'est juste au cas où...


    Facebook, un gros site communautaire style Myspace, vient de révéler son programme marketing et ses innovations en matière de publicité, la publicité comportementale.


    Ce procédé est déjà connu et utilisé par de gros annonceurs mais facebook va plus loin:


    "le système pioche dans l'ensemble des informations inscrites dans le profil de l'internaute et surtout « scanne » sa manière de surfer. Chaque clic, chaque recherche, le temps passé sur chaque page... tout est passé au crible. Mais le système va plus loin encore. Si un membre entre en contact avec la page d'accueil d'une entreprise, cette interaction sera automatiquement diffusée à l'ensemble du réseau social de l'internaute (ses « amis », comme on les appelle sur Facebook), au moyen de bandeaux publicitaires"


    Le lien vers l'article du monde informatique 

    ( http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-apres-myspace-facebook-mise-sur-la-publicite--comportementale-24515.html )


    le lien vers l'article de silicon.fr


     


     

  • EnsembleVideEnsembleVide novembre 2007

    Ouais, j'ai vu ça.


    La question à se poser est : est-ce que c'est mal ?


    D'un point de vue strictement pratique, recevoir de la publicité ciblée est nettement moins contraignant que de subir TF1 ou du spam canadien. Je me suis récemment inscrit sur Facebook pour le boulot, sachant que tout le monde commence à s'y intéresser sérieusement, et je dois dire, même si c'est bâti sur un modèle meta-capitaliste qui fait son beurre sur la vie privée des membres, que ça marche comme papa dans maman une fois qu'on a compris le système, et qu'on y revient sans arrêt pour voir ce qui se passe, que ce soit sur son profil ou sur celui des autres. La grosse différence entre Facebook et ses concurrents, c'est qu'il est possible de créer ses propres applications et de les distribuer à ses "amis".


    Comme le protocole est ouvert (bien que les nouvelles applications soient soumises à l'approbation de Facebook) tout le monde avec un peu de temps et de compétences de codeur peut créer son truc et le balancer sur le réseau, ce qui fait qu'il existe déjà 7000 applications et des bananes, pour tout et n'importe quoi, et que ça ne cesse de grimper. C'est tellement hype qu'il faut compter 300000$ pour créer un groupe sponsorisé pendant trois mois (non, je n'ai pas mis de zéro en trop).


    Après, je vous avouerai que pour le moment, la publicité sur Facebook, je n'y fais pas vraiment attention - c'est d'ailleurs l'un des sites avec le plus faible rendement par clic. Pour ceux que ça intéresse, vous trouverez des tas de truc intéressants sur Facebook et son modèle économique dans cette étude foutrement bien faite. (PDF)

  • Sacoche1erSacoche1er novembre 2007

    Mouais.


    Moi pour le moment je me suis toujours pas décidé à passer à Facebook. Je me suis arreté quand ils m'ont demandé le mot de passe de mon email.


    Et sans que ce soit vraiment révoltant (c'est pas comme si on avait été pris en traitre non plus), la publicité ciblée EST bien plus nauséabonde que la publicité "broadtarget".


    Surfant sur la vague de la propension du web à destabiliser la sacrosainte règle du 20/80, la provocation à la consommation produite par cet excès me parait bien plus dérangeant que la publicité moins ciblée.

    Pour éviter de claquer connement son fric, c'est bien connu, il faut commencer par condamner ou limiter certaines portes. Le spam et les newsletters, notamment.



    C'est le principe.

    Le spam, c'est interdit.

    Et les newsletters sont sujettes, de manière plus ou moins internationale, à une mention obligatoire permettant de se désabonner.



    Quand une page diffuse une pub pour un week-end hippique, je ne la vois même pas. Mais quand une autre page me propose un week-end à Pragues, ça me touche. 

    Alors qu'à la base, j'ai pas envie d'être touché! J'ai bien d'autres soucis/envies/projets qu'un week-end à Pragues, et encore 1001 façons de dépenser mon fric.

    Et si la publicité ciblée l'st en fonction de ma valeur sociale, économique, et de tous les critères susmentionnés, je me retrouve avec quoi? Une gigantesque newsletter, bien alléchante, dodue et personnalisée, que je ne peux PAS refuser.


    La publicité ciblée, c'est la vache à lait du web2.0.

    Et oui, à mon avis, C'EST MAL.


     

  • EnsembleVideEnsembleVide novembre 2007

    Bah... c'est mal comme de la publicité, quoi. Dans le principe c'est puant, mais finalement guère plus que ce qu'on voit pendant la mi-temps d'un match foot, à savoir des spots pour des rasoirs et des voitures, bizarrement. Ca nous touche juste parce qu'en tant qu'interautes dotés d'un cerveau et d'une tendance à mépriser la société de consommation, on se retrouve d'un coup confronté à une irruption dans un espace qu'on pensait plus ou moins vierge, ou en tout cas sécurisé, par rapport à ce qu'on a l'habitude de voir sur Internet.


    Enfin s'il existe des trucs comme AdBlock, je ne vois pas pourquoi il n'y en aurait pas pour Facebook... Et on est censé pouvoir plus ou moins contrôler les paramètres de ce système depuis son profil. Ca fait partie du jeu - à vrai dire, il suffit de ne pas s'inscrire pour éviter ça, c'est pas comme s'il était obligatoire d'avoir un compte Facebook - ou de ne pas écrire dans ton profil que tu es allé à Pragues, parce que c'est là-dessus que ça fonctionne.


    Moi le truc qui me dérange le plus avec Facebook, c'est pas la publicité et ce qui tourne autour, c'est que la raison d'être du site est à la fois géniale et asservissante. Géniale parce que ça fonctionne et qu'effectivement on retrouve ses potes déjà inscrits en un clin d'oeil, que c'est propre (rien à voir avec la bouse immonde qu'est MySpace) et qu'on peut s'en servir à des fin professionnelles. Asservissante parce qu'on donne son vrai nom, et qui si on ne le faisait pas, ça ne fonctionnerait pas. On entre dans une démarche où on s'auto-fiche en toute connaissance de cause, et ça j'aime pas trop. Mais c'est le prix à payer pour justement avoir un truc propre... Pernicieux.


    On pourrait parler de fascisme de réseau, de formatage des individus, de l'archivage de leurs moindres caractéristiques... Facebook contrôle en effet très strictement les modifications qu'on peut apporter à ses pages (HTML reformaté, pas de CSS, utilisation d'un markup spécial Facebook...). D'un autre côté, l'appel du réseau à proprement parler est puissant. J'ai peut-être trop lu de cyberpunk, trop regardé Lain, mais - j'ai pourtant pas mal réfléchi avant de m'inscrire - je n'ai pas pu m'empêcher de vouloir participer à l'expérience, qui n'a évidemment aucun intérêt si on n'utilise pas son vrai nom.

  • Sacoche1erSacoche1er novembre 2007

    Citation de Ø :

    Ca nous touche juste parce qu'en tant qu'interautes dotés d'un cerveau et d'une tendance à mépriser la société de consommation, on se retrouve d'un coup confronté à une irruption dans un espace qu'on pensait plus ou moins vierge, ou en tout cas sécurisé, par rapport à ce qu'on a l'habitude de voir sur Internet.



    Bin ouais, exactement.



    Certainement qu'il existera des petits logiciels pour geeks, ou pour les gens qui savent suffisement bien utiliser le média qu'ils en connaissent les limites et donc contourner l'invisible; Mais ce qui m'inquiète ne touche pas vraiment à facebook en particulier (qui à en croire Mescalito, utilise des systèmes de ciblage bien plus tortueux que ce que permet d'en contrôler son panneau de configuration), mais à son application généralisée, dans les années à venir.



    Ce qui rend cette phrase un poil effrayante:


    à vrai dire, il suffit de ne pas s'inscrire pour éviter ça, c'est pas comme s'il était obligatoire d'avoir un compte Facebook - ou de ne pas écrire dans ton profil que tu es allé à Pragues, parce que c'est là-dessus que ça fonctionne.

     






    Ca me fait badder d'entendre "web2.0" à telematin quand je donne le bib à ma fille.

  • EnsembleVideEnsembleVide novembre 2007

    Moi, ça me fait badder de savoir que tu regardes Télématin :B


    Mais de toute façon le web 2.0, c'est mort. Maintenant quand on est dans le coup, on s'engueule pour définition du prochain grand changement, et certains disent que ça ne s'appellera même plus "web". Au point de proposer Media 3.0. Ouais, je sais, ça sonne aussi con. J'ai la flemme de retrouver l'article qui en parle.

  • Sacoche1erSacoche1er novembre 2007

    Je te laisse apprécier l'étendue de l'offre télévisuelle proposée à 6h30


    Tu seras certainement plus enclin à relativiser ;)

  • EnsembleVideEnsembleVide novembre 2007

    Tu viens de me rappeler pourquoi je ne regardais plus la télé...

  • Sacoche1erSacoche1er novembre 2007

    Ouais, triste constat hin. Mais faute de mieux, quand il ne faut pas faire de bruit et donner un biberon pendant une demi heure au bas mot, télématin, c'est génial.

  • p2mp2m novembre 2007

    Faut t'arranger pour retarder le biberon et regarder les Maternelles. C'est bien les maternelles.


    Sinon, je suis ontre FaceBook pour le moment. Je changerais peut-être. Pas sûr. Mon MySPace reste désespérément vide faute d'attention de ma part. Mais en même temps c'est tellement de la merde MySPace.


    Globalement FaceBook, ça apporte quoi ?

  • EnsembleVideEnsembleVide novembre 2007

    Mais en même temps c'est tellement de la merde MySPace.

    Tu m'ôtes les mots de la bouche. Je veux dire, LOLINATOR fait des pages plus supportables que 80% de celles qu'on peut voir sur MySpace, sans exagérer. Quand j'y vais j'y reste pas trop longtemps à cause de la surviolence rétinienne infligée à chaque seconde. Sans parler du contenu déspérement vide. Thanks for the Ad lolkthxBye. Je supporte pas.


    Facebook, c'est vivable, pour ne pas dire sobre, voire ergonomique. Ce que ça apporte, bah... Par exemple, dernièrement, ils ont lancé un système de pages que tu peux créer indépendamment de ton profil, avec différentes thématiques (boutique, équipe de foot, musicien...) dont écrivain, ce qui devrait t'intéresser. Du coup tu te retrouves directement dans un annuaire selon ton activité, et c'est pas mal pour te faire connaître. Tout marche par modules que tu peux déplacer plus ou moins où tu veux (vive AJAX) et tu peux installer/désinstaller à volonté les divers trucs plus ou moins utiles faits par les membres de la communauté. Et il y en a un sacré paquet... Certes, 90% sont complètement cons et rentrent dans la catégorie des quizz, des smileys pourris et des features débiles pour ados attardés, mais le reste vaut le détour : intégration de flux RSS dans ton profil, système de cartes de visites pour faire du networking, jeux en flash multijoueurs faits pour Facebook (il y a matière à designer, à mon avis), blogs, forums, etc.


    Disons que ça permet de faire ta pub en restant crédible. Parce que MySpace,dans le genre gravement pas crédible, ça se pose là.


    Et puis, si tes potes sont assez exhibitionnistes pour préciser leur statut marital, tu peux suivre leurs histoires de fesses en live : dès que quelqu'un de ton entourage change un truc dans son profil, tu le sais. Genre : Pingu a installé l'application Daily Babe. Machin est maintenant célibataire. Truc a mis à jour sa tagline et est en train se préparer un café. Il y a aussi des groupes, évidemment, et la possibilité d'organiser des évènements, ce genre de truc.


    Bref, Facebook, c'est une espèce de MySpace en propre combinant des tonnes de services et mâtiné d'une touche de méta MSN, pour le meilleur comme pour le pire.


     

  • Sacoche1erSacoche1er novembre 2007

    Mouais. Je suis vraiment pas convaincu. L'engouement pour les systèmes de communauté commence quand même à se fâner un peu.


    Les BBS, ça devient lassants. parano.be sortait un peu du lot du fait de son intégration au sein de l'univers du jeu de roles homonyme, Amisphere (le successeur de SixFriends) se pose là niveau convivialité, mais en somme, tous ces bbs tournent en rond.


    Et Facebook me emble rigoureusement identiques, sans rien amener d'autre, si ce n'est une plus grosse campagne de promo, et donc une communauté plus large.

    En outre, il me semble (de mon petit point de vue de graphiste) mal codé, et mal pensé (l'ergonomie laisse vraiment à désirer, mis à part quelques subtiles idées sympas ds l'interface et/ou l'assistanat de l'internaute).


    En tout cas, il reste un point que je n'ai toujours pas saisi, c'est POURQUOI nous demander le mot de passe de notre email???

    Pour le moment, à part pour analyser mes mails et cibler ma pub, je ne vois aucune utilisation. 

    Et rien que pour ça, je lui dis plein de vilains mots et je passe mon chemin.

  • EnsembleVideEnsembleVide novembre 2007

    En tout cas, il reste un point que je n'ai toujours pas saisi, c'est POURQUOI nous demander le mot de passe de notre email???


    Gné ? Je ne vois pas de quoi tu parles là. Ton identifiant c'est ton e-mail, et tu choisis un mot de passe pour te connecter avec.

  • EnsembleVideEnsembleVide novembre 2007

    Haha, j'ai poké une sacoche (comprenne qui pourra).

  • Sacoche1erSacoche1er novembre 2007

    Il te le demande la première fois que tu te log, en tout cas avec une gmail.


    A priori, pour inviter tes autres contacts gmail, ou en tout cas vérifier si ces emails n'existent pas déjà dans facebook.

    C'est une étape que tu peux zapper, avec un tout petit lien en haut de page, mais tout ce que ça te dit c'est :


    "We won't store your login info or contact anyone without your permission."


    Ce qui ne dit évidemment pas qu'ils ne vont pas analyser tes emails, dans la logique de dépistage commercial dont parle Mescalito, pour être plus clair.

  • EnsembleVideEnsembleVide novembre 2007

    Ah ouais, pour importer tes contacts. Chais pas, je trouve que ça fait limite spammeur d'inviter des types à qui tu parles jamais sur MSN directement comme ça avec un message auto-généré. Ceci dit, c'est pas propre à Facebook, j'ai vu pas mal d'autres sites qui font pareil, par exemple pour faire du messenging directement dans une page web. Au pire, tu peux toujours mettre un mot de passe bidon le temps de spammer tes potes et remettre le vrai après.

  • p2mp2m novembre 2007

    Ouais c'est d'ailleurs assez insupportable de voir des messages de gens qui n'en ont strictement rien à cirer de toi t'inviter a t'inscrire sur milles et une connerie.

  • EnsembleVideEnsembleVide novembre 2007

    C'est vrai, pour preuve, j'en ai rien à cirer de la sacoche n°1, et pourtant je l'ai invitée à devenir mon ami. Mais attention, faut faire gaffe à pas se faire trop d'amis non plus, parce que ça bloque à 5000. Il paraît qu'il y a des gens pour qui c'est un problème. Je veux bien le croire...

  • Sacoche1erSacoche1er novembre 2007

    Bin ouais, ya d'autres site qui font pareil.


    Meeturtruelove.machin, myspace.com, youandi.truc, et une multitude d'autres bbs mièvres et sans saveur.


    Pour la peine je vais pas te poker, je vais te croquer, le petit bonhomme noir sans bouche.


    Parce qu'invéitablement, un des premiers trucs codés par les membres sur un bbs c'est l'extension pour faire un vampire. Une petite recherche d'une poignée de secondes m'a confirmé que Facebook ne dérogeait pas à la rêgle ^^


    Bref, on va pas m'y voir souvent.

  • MescalitoMescalito novembre 2007

    "Ce qui ne dit évidemment pas qu'ils ne vont pas analyser tes emails, dans la logique de dépistage commercial dont parle Mescalito"


    dixit Sacoche


     


    En fait, c'est bien ce qui me fait peur avec Facebook...il me semble que silicon parlait d'une alliance par contrat entre facebook et yahoo pour un ciblage encore plus pointu, renforcé, efficace quoi...si à ça on rajoute les scan d'emails, ça commence à faire chier.


    Perso, ça me soule de recevoir depuis pas mal de temps des conseils en investissement boursier avec des infos zarb, des spam pour des cames legales depuis  que j'ai été inscrit à quelques newsletter (mais je n ai jamais donné le pass de mon mail pour autant et j'ai toujours coché les cases "non, je ne veux pas recevoir d'offres de partennaires,...etc"), et que je suis allé au salon du CIEL en tant que membre fondateur d'assoc de prod artistiq. (cela dit, ça me fait marrer, ça renforce mon point de vue sur l'art en tant que marché, mieux vaut en rire qu'en pleurer).


    Attention , je ne tire pas une quelconque sonnette d'alarme en disant c'est l'apocalypse dans nos slips, nous sommes en passe de réification, etc...je ne fait que constater l'accélération du spam (par contre, ce qui me titille c'est l'efficacité de ces méthodes...même si une part de la population cède à la tentation, est ce que ça ne permettrait pas à une autre part (qui a appartenu à la part de la population cèdant à la frénésie de conso auparavant) de se distancier un minimum de la pub, de se mettre à distance des images et de leurs influences?


    De plus, ou plutot, par contre (numéro 2) ce qui me fait quand même chier est la chute de l'intimité, la régression des droits de vie privée (c'est aussi pour ça que thepiratebay a porté plainte contre mediadefender et les majors pour création et utilisation d'outils ne respectant pas les législations en vigueur sur cette question de vie privée)


     


    "l'extension pour faire un vampire"


    c'est quoi? (c'est une métaphore?)

  • Sacoche1erSacoche1er novembre 2007

    nan, pas du tout. C'est un phénomène assez connu en fait. réunis suffisement de gens ensemble sur un même espace, certains parleront cuisine, d'autres joueront à tetrinet, et enfin d'autres à se croquer, déguisés en vampire.


    Je crois qu'absolument TOUS les bbs que j'ai croisé ont eu à un moment ou à un autre, officiel ou pas, un système de croquage ^^


     


    Tiens jeune loup, repaits-toi goulument.

  • EnsembleVideEnsembleVide novembre 2007

    Rah, Tetrinet... Ca serait classe comme application Facebook, ça.


    S'il n'y avait que les vampires... Mais non, il y aussi des zombies, des pirates, des loup-garous et d'autres trucs du style (mais pas encore de ninja, tristement).

  • EnsembleVideEnsembleVide novembre 2007

    On notera toute la subtilité d'un humour bien français dans cette image :


    Fesse bouc

  • MescalitoMescalito décembre 2007

    "Nous apprécions les retours des utilisateurs de Facebook et avons fait des changements sur Beacon. Maintenant, les utilisateurs ont un plus grand contrôle sur ce qui est publié dans les mini-flux et potentiellement dans les nouveaux flux de leurs amis." explique les admin de Facebook suite à un torrent de pétitions contre la mise en place de la pub comportementale via facebook beacon... (ou comment noyer le poisson et dire à blanche neige qu'elle est au pays des merveilles avec les bisounours).


    Voila la source, Silicon.fr  


     

  • EnsembleVideEnsembleVide décembre 2007

    Cory Doctorow pense que Facebook (tout comme ses concurrents) va finir par crever à cause de son inaptitude à hiérarchiser les relations.


    You'd think that Facebook would be the perfect tool for handling all this. It's not. For every long-lost chum who reaches out to me on Facebook, there's a guy who beat me up on a weekly basis through the whole seventh grade but now wants to be my buddy; or the crazy person who was fun in college but is now kind of sad; or the creepy ex-co-worker who I'd cross the street to avoid but who now wants to know, "Am I your friend?" yes or no, this instant, please.

    Il en parle très bien dans cet article.


    Et j'avoue qu'effectivement, il n'a pas tort. C'est sympa de retrouver des gens qu'on aime bien, mais ça l'est moins quand on les aime moins...

  • MescalitoMescalito mai 2010

    bring out your deaaaad


    Alors, un peu plus de 2 ans plus tard, que pensez vous désormais de facebook à l'aune de vos premières déclarations?

  • Cet article me semble assez indiqué.

  • KalesKales mai 2010

    Je n'avais jamais vu ce topic...
    Voir Mescalito définir en une phrase ce qu'est Facebook ("un gros site communautaire style Myspace") paraît complètement surréaliste, près de trois ans plus tard. 2007, c'était encore l'heure de gloire de MSN Messenger, Last.fm était gratuit en France, personne ne parlait encore de Deezer, ni d'Hadopi, encore moins de Chrome, l'iPhone était à peine sorti et pas visible à tous les coins de rue, et wow, en novembre j'étais élève en Première.
    Du passé lointain en somme.

    Je me souviens seulement qu'un jour mon frère m'a envoyé un mail contenant un invitation à m'inscrire sur le site, et le message "Tiens, une nouvelle façon de perdre son temps".
    Deux semaines plus tard j'étais fan, six mois plus tard j'étais banni sans raison et contraint de recréer une adresse mail, neuf mois plus tard j'étais devenu accro, un an et je multipliais le nombre de mes amis en y rajoutant des gens à qui je parlais à peine "en vrai", deux ans plus tard le soufflé retombe quelque peu et la lassitude commence à peser.

    Finalement, est-ce que Facebook, d'un point de vue personnel, est une bonne chose? Difficile à dire. Ce qui est terrifiant, ce que quand on s'y met il devient difficile d'imaginer comment "les gens faisaient avant". Brr.

    D'un point de vue social, c'est plus compliqué, mais quand on sait ça, on se pose des questions : [url]http://www.wired.com/epicenter/2010/04/report-facebook-ceo-mark-zuckerberg-doesnt-believe-in-privacy/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed:+wired/index+%28Wired:+Index+3+%28Top+Stories+2%29%29[/url]

  • CortoutCortout mai 2010

    Même réaction que Kalès, sur le début, je me suis demandé dans quel tonneau Mecalito avait vécu depuis quelques années, jusqu'à ce que je vérifie la date de publication du message.
    Je ne suis pas un des meilleurs exemple d'avis sur la durée, vu que ça ne fait que quelques mois que j'ai un compte Facebook. J'avais pendant un moment clairement refusé de m'y inscrire, parce que c'est une incitation à communiquer de tout et de rien, ça considère que toutes tes fréquentations forment une communauté unie, parce que ça favorise la vie publique et gomme les partages ciblés et donc plus personnels, parce que je ne voulais pas mettre des photos de moi de toute manière...
    Bref, j'avais un beau paquet de raisons. Je continue à avoir cet avis sur Facebook, mais j'ai été quelque peu "contraint", pour accéder aux diverses photos de mes amis, en les maudissant de ne pas avoir de compte Flicker. Et puis, je suis encore à l'école, et toute les infos pratiques liées aux cours passaient par Facebook. Je ne veux pas non plus nier que c'était aussi un moyen très facile d'accumuler très rapidement énormément d'informations sur une personne, sans qu'elle le sache. Ce qui ne m'a finalement pas été utile, tant la personne a trouvé bizarre cette surveillance qu'elle voyait presque comme du voyeurisme.

    Donc je suis sur Facebook, mais dès que je quitte les plates bandes de l'école, Zou, mon petit compte Facebook. En supprimant chaque photo une par une et en vidant mon profil, bien sûr. On sait tous ce que Facebook appelle supprimer un compte.

    Mais simple question, je crois me souvenir d'avoir lu quelque part que l'information que je créait sur Facebook leur appartenait, c'est vrai? Il faudrait que je retrouve cet article qui décortiquait les nouvelles conditions d'utilisation, celles de fin 2009 je pense, c'était assez effrayant.

  • MescalitoMescalito mai 2010

    C'est vrai qu'en matant de près les pages linkées par zeroboy et kalès, la notion d'intimité est clairement critiquée par facebook, ils le clament haut et fort donc on ne peut leur reprocher de cacher leurs intentions...et si on rajoute la notion de sécurité très faible que zataz mag a plusieurs fois analysé ainsi que leurs polissonades avec la nsa, ça donne faim.


    Comment ces données influencent elles votre "comportement" sur facebook? à quelle point est ce que ça cadre là ou vous cliquez, ce que vous lisez et postez? A moins que vous n' en fassiez totalement abstraction en vous disant qu'après tout ça ne vous gène pas que vos faits et gestes sur facebook soient enregistrés, analysés et peu sécurisés?


    Faites vous une différence entre facebook et d'autres réseaux sociaux?

  • Citation de Mescalito :

    Faites vous une différence entre facebook et d'autres réseaux sociaux?



    Grave. Je n'ai aucune confiance en Facebook, ni en mes "amis" de Facebook, qui postent volontiers tout et n'importe quoi, spécialement sans penser à mal. Si l'on prend Twitter à titre comapratif, mon approche des deux réseaux n'a rien à voir.


    Twitter me permet de m'informer, de papoter avec des geeks cyniques en mal d'amour, d'entrevoir le summum de la jeunesse désabusée parisienne, de tomber sur des liens de malade, voire des liens vraiment intéressants... Twitter me permet de m'immerger dans une foule d'inconnus qui ont les même centres d'intérêt que moi, qui jouent un rôle, et qui savent que je joue un rôle, et tout le monde s'en amuse. Twitter n'est pas identaire, un compte peut être un bot, un concept, un groupe, un individu réel, un individu mort ou imaginaire, peu importe : si on aime, on suit, si on n'aime pas, on oublie. Twitter est ouvert sur le monde, tout est fait pour exporter ses données à tout vent et en importer tout autant de n'importe où.


    Facebook, c'est l'exact inverse. Facebook implique de subir une foule de gens connus qui n'ont pas les mêmes centres d'intérêt que moi. Facebook implique d'afficher une image de soi-même un minimum maîtrisée, à défaut d'être authentique. Facebook implique de retrouver des photos de soi taguées avec ses noms et prénoms. Facebook implique, pour la majorité des gens, de renseigner leur adresse personnelle, leur date d'anniversaire, leur numéro de téléphone, leurs orientations politiques et religieuses, leurs goûts, leur statut marital. Le tout sur une plate-forme fermée, une sorte d'intranet qui au fil des années prend le parti de phagocyter le reste du web par petits bouts, en posant du Facebook Connect à droite à gauche pour traquer les habitudes de chacun.


    Quand j'y réfléchis, je me sers de Facebook pour poster des articles (alarmistes) qui parlent de Facebook et pour discuter avec les rares personnes que j'ai perdues de vue que j'apprécie de recontacter.


    En résumé, sur Facebook, je pratique l'autocensure.

  • KalesKales mai 2010

    Le fait est que...
    Au mépris des règles de FB, je n'utilise pas mon vrai nom sur Facebook (pour diverses raisons); de plus la majorité des données que j'ai entrées dans ma page personnelle (du genre "opinion politique" ou autres) sont de belles conneries grasses écrites spécialement pour emmerder le monde des bots publicitaires, des bots de référencement, quand je n'omets carrément pas de remplir certaines cases (Facebook ne [i]t'oblige[/i] pas à grand chose, en fait).
    Je m'arrange pour faire le ménage dans mes données régulièrement, aussi, et finalement, je garde l'impression globale de faire à peu près ce dont j'ai envie sur le réseau social. Si je publie quelque chose, en général je me fous pas mal que Roger Couillemolle puisse voir mon message aussi bien que John Monmeilleurpote - la "hiérarchie" des amis se fait finalement dans tous les petites messages annexes (personnels, "bilatéraux" ou "mulilatéraux" mais pas "publics"), les restrictions de groupes, d'albums photo...

    Quand à l'utilisation des données par la maison mère, elle ne m'inquiète finalement qu'assez peu. Facebook sait-il à quoi je pense? Pas encore, mais il progresse.

    Je ne m'en cache pas : je n'aime pas Twitter, et en fait il ne m'est pas d'une utilité flagrante. Twitter donne dans le condensé, il s'apparente pour moi plus à une "barre de favoris de navigateur" (qui aurait copulé avec des flux RSS) élaborée qu'autre chose. Il a beau être "ouvert" en un sens, les 140 caractères le rendent terriblement restrictif de l'autre.
    Facebook permet d'organiser des évènements, des soirées, des anniversaires, de rameuter ses amis rapidement d'un point A à un point B. Il a supplanté Messenger tout en lui ajoutant des fonctions auxquelles il a fallu cinq ans supplémentaires à Microsoft pour les implémenter...

    Et reste une dernière chose, capitale : "tout le monde" est sur Facebook, alors que Twitter passe en France pour une activité terriblement solitaire...

    "Je propose donc, en définitive, une fusion des deux sites."

  • Vu comme Facebook s'efforce de copier Twitter, il n'y a plus très longtemps à attendre (surtout depuis qu'ils ont tué FriendFeed en les rachetant, une bien triste histoire quand on voit les qualités de ce dernier...)

  • Tiens Kales, pour t'assurer que ce que tu fais sur Facebook se limite à ce que tu donnes consciemment, je te conseille d'essayer Profile Watch. C'est parfois saisissant.

    en fait, je dis ça pour Kales vu son dernier message, mais en fait vous avez tous le droit d'essayer hin ;)


    Sinon, Eric "Presse Citron" avait posté un truc pas mal au sujet de son existence numérique :

    http://www.presse-citron.net/identite-numerique-10-regles-simples-pour-controler-son-image-sur-internet


     

  • KalesKales mai 2010

    (De façon assez étonnante, même pour moi, la chose me colle un score de 10 sur 10...)

  • MescalitoMescalito mai 2010

    Tiens, en parlant de sécurité facebookienne, là c'est du grand art, il n'ont pas sécurisé les données banquaires des usagers...mais il y a aussi le pb des coordonnées téléphoniques, les piratages faciles de redirection ainsi que les données que facebook fournit sans sourciller aux autorités sans qu'il semble nécessaire d'avoir un mandat...merci zataz mag et cryptome.

Bien le bonjour, visiteur.

On dirait que vous êtes quelqu'un d'intéressant. Pour le prouver à la face du monde, cliquez sur l'un des boutons ci-dessous.

Connexion Postuler

Dans cette discussion