Le site probablement pas pour toi, qui vient de passer à Vanilla 2 à l'arrache, et qui va mettre un certain temps avant d'être à nouveau opérationnel (ou du moins Über avec un Ü).
Idiocracy

  • En 2005, un certain Joe Bauers, l’ultime Américain moyen, est choisi par le Pentagone pour participer à une expérience top secrète. Accompagné de Rita, une prostituée recrutée comme lui, il est censé passer une année entière en hibernation. Sauf que, évidemment, quelque chose d'imprévu arrive, et les deux caissons cryogéniques tombent dans l’oubli.


    Cinq cent ans plus tard, Joe se réveille dans un monde qui a « évolué ».




    La thèse est simple. Dans un environnement sans prédateur, l’homme se reproduit. Or, l’humanité est constituée, comme chacun le sait, de sombres imbéciles incurables et de gens pouvant parfois prétendre à l’intelligence. Le problème, c’est que les gens intelligents hésitent avant de faire des enfants, alors que les abrutis se contentent de forniquer à tout va sans se poser de question. Par conséquent, en 2505, le QI de l’humain moyen a si prodigieusement chuté que la planète entière n’est plus peuplée que de profonds crétins.


    Joe Bauers, par la force des choses, est propulsé homme le plus intelligent du monde, dans une société si dégénérée qu’il a bien du mal à y trouver une place. On se moque de lui et on le traite de pédé parce qu’il fait des phrases trop longues. D’ailleurs, le vocabulaire a tellement régressé que les gros mots sont presque les seuls à être encore employés. Mais ce n’est pas très grave, vu que les activités se résument maintenant à bouffer, baiser, et regarder des gens se faire taper dans les couilles à la télé. Oh, un peu comme dans notre société actuelle ?!




    En 2505, le président des Etats-Unis.



    Hé bien, oui. Evidemment, dans notre société actuelle, le président des Etats-Unis n’est pas une superstar du porno, l’eau courante n’a pas été remplacée par une boisson énergétique, les publicitaires qui vendent des cigarettes n’ont pas pour slogan « Smoke it or fuck you », et les jeux du cirque ne passent pas à la télé.


    Maintenant, relisez le paragraphe précédent, et vous remarquerez que certes, il y a de l’exagération, mais qu’en définitive, le décalage n’est pas énorme que ça. Et c’est là que Idiocracy devient intéressant. Derrière un humour assez fabuleusement gras et imbécile se dissimule à peine une violente satire de la culture américaine et du modèle occidental. Mike Judge, le réalisateur, qui est tout de même derrière Beavis et Butt-head, pour vous donner une idée, ne fait pas dans la dentelle.



    Le même, saluant son peuple, Joe Bauers à ses côtés.



    Mais sans avoir la délicatesse d’un Verhoven, qui est capable, avec des titres du genre de Starship Troopers, de réaliser des films pris au premier degré aux Etat-Unis et au second dans le reste du monde, Judge est pourtant subtil à sa manière. Il s’adresse au gros con avec un vocabulaire et une grammaire de gros con, portant un message clair : tu es un gros con, mais un peu moins que ceux que tu vois à l’écran – puisqu’ils te font rire – alors s’il te plaît, réfléchis et essaye d’être un peu moins con.


    Pas sûr que ça marche. D’ailleurs, la note plutôt minable de 6.4 que le film a reçu sur IMDB montre bien l’accueil assez froid que lui a réservé le spectateur moyen. Il faut dire que quand on y réfléchit, Idiocracy n’est pas drôle. Son humour pipi-caca n’est pas le propos du film, mais une dose massive de lubrifiant destinée à faire entrer l'énorme suppositoire de la critique dans l’anus collectif du grand public. Comme, semble-t-il, les messages un peu plus intellectuels sont vains, autant taper au-dessous de la ceinture...




    L'enseigne d'une chaîne de restauration rapide pour les enfants.



    Idiocracy décrit en somme un futur apocalyptique, où la race humaine n’a aucun espoir de survie, minée par ses propres faiblesses faute d’en avoir pris conscience assez tôt, vouée à une lente dégénérescence béate, à un retour intégral aux instincts les plus primaires, mais sans combativité, ayant perdu toute faculté d’adaptation dans un monde qu’elle a pourtant elle-même forgé.


    Oui, dit comme ça, c’est plutôt effrayant. Mais ce n’est pas grave, ce n’est qu’une comédie…




    Le journal télévisé. La présentatrice est dans une tenue analogue.





    Idiocracy n'est malheureusement pas encore disponible sur ÜberShop.

    Idiocracy sur IMDB.

  • EnsembleVideEnsembleVide décembre 2007

    C'est officiel, Brawndo, the thirst mutilator (with electrolytes) est maintenant une vraie boisson qu'on peut acheter et boire comme dans Idiocracy.


  • p2mp2m janvier 2008

    Ca y est !


    Je l'ai vu. "Acheté" sur Torrent, et vu dans la journée. Y a pas, quand je veux, je suis fichtrement efficace.


    Pas déçu pour un sous donc, même si sur une heure et demi les blagues à la Spoof Movie m'ont un peu pris le chou. Je ne si pas si Judge peut ou veut tenir la comparaison avec Verhoven, et je me garderais bien de donner mon avis vu ma faible connaissance de la filmographie de ce dernier, mais mine de rien, il tire bien son épingle du jeu. Parce que quelque part, on a tellement l'impression que si les décors en papier-machers sont loin, très loin de nous, l'action qui s'y déroule pourrait très bien se retrouver sur M6 ou MTV quand elle n'y est pas déjà (j'ai d'ailleurs un superbe concept de real-TV pour couble en stock qui s'appelerait Have a Break ? et ou la pérénité d'une relation serait laisser au soin du public... si vous voulez que Jennyfer et Marc reste ensemble, tapez 1, sinon, tapez vous l'un des deux).


    Le seul truc qui m'a déçu, c'est qu'il n'arrive pas à être ce brulôt cinglant qu'il aurait pu être, et que finalement si on le regarde sans recul, c'est juste un film crétin de plus. La critique n'est pas assez évidente pour s'adresser à ceux qu'elle critique... justement. Et c'est un peu un problème.

  • Sacoche1erSacoche1er janvier 2008

    Citation de p2m :

    Le seul truc qui m'a déçu, c'est qu'il n'arrive pas à être ce brulôt cinglant qu'il aurait pu être, et que finalement si on le regarde sans recul, c'est juste un film crétin de plus. La critique n'est pas assez évidente pour s'adresser à ceux qu'elle critique... justement. Et c'est un peu un problème.



     


    Ha bin voilà, c'est tellement bien dit que je plussainte.


    Je savais pas quoi dire sur ce film sans être méchant, alors je m'abstenais, au moins le temps que quelques autres l'aient vu et aient apporté leurs avis.


    Moi je l'ai trouvé moisi. Aussi bien dans le peu de recul qu'il offre que dans la qualité de son humour.

  • EnsembleVideEnsembleVide janvier 2008

    C'est triste à dire, mais je le trouve au contraire parfaitement adapté à ceux qu'il critique, ce film. Nul part il n'est dit qu'une quelconque évolution est à attendre. D'un certain point de vue, il est complètement désabusé et désespéré, et dans cette logique il n'y a pas besoin de faire l'effort de promouvoir un quelconque message visant à changer le monde. L'humour et le peu de recul me semblent parfaitement à l'image de ce dont il traite.


    Après, non, c'est clair que ce n'est pas du grand cinéma...

  • p2mp2m janvier 2008

    Quoique... Finalement, à y regarder de plus prêt, le film "Ass" pourrait parfaitement être considéré comme un grand film d'art et d'essai par certain critique à l'haleine chiotte tellement ils ventent plus haut que leur noble arrière-train.

  • EnsembleVideEnsembleVide janvier 2008

    Rien à voir, mais ça me fait penser à Ass, dont la stupidité du nom n'a d'équivalent que la délicatesse musicale. Les amateurs de folktronica devraient apprécier.






    param value="lfmMode=playlist&resourceID=73016846&resourceType=9&firstTrackName=Feud+In%2C+Feud+Out&firstArtistName=Ass&albumArt=http://cdn.last.fm/coverart/130x130/3218406-1768056166.jpg" name="FlashVars" />


    embed width="340" height="103" align="top" pluginspage="http://www.macromedia.com/go/getflashplayer" type="application/x-shockwave-flash" name="lfmPlayer" wmode="transparent" flashvars="lfmMode=playlist&resourceID=73016846&resourceType=9&firstTrackName=Feud+In%2C+Feud+Out&firstArtistName=Ass&albumArt=

  • p2mp2m juillet 2008

    Je viens d'entendreune pub, ou une émission dans gta qui parlait d'une boisson with electrolytes.


    Best game ever, surtout depuis que le camion que je dois conduire pour cette putain de mission, c'est fait tagué :|

  • Bien le bonjour, visiteur.

    On dirait que vous êtes quelqu'un d'intéressant. Pour le prouver à la face du monde, cliquez sur l'un des boutons ci-dessous.

    Connexion Postuler

    Dans cette discussion