Le site probablement pas pour toi, qui vient de passer à Vanilla 2 à l'arrache, et qui va mettre un certain temps avant d'être à nouveau opérationnel (ou du moins Über avec un Ü).
The Endless Forest
  • EnsembleVideEnsembleVide novembre 2006

    [align=center][img]http://www.uberclub.org/img/jeux---a-la-une.gif[/img][/align]

    Il existe des jeux vidéo dont le genre est particulièrement difficile à déterminer. Si l’utopie d’un système de classement parfait est poursuivie depuis des années par la presse tout comme par les développeurs, si l’on force autant qu’on peut pour faire rentrer chaque production vidéoludique dans une ou plusieurs cases, il y aura toujours – espérons-le – des irréductibles. [b]The Endless Forest[/b] est l’un d’eux. Avec un petit effort, on pourrait appeler ça un économiseur d’écran massivement multi-joueurs. Mais avouez que ça sonne bizarrement.

    Oui, un économiseur d’écran, auquel on peut jouer quand il se lance. Et un MMO. Pas RPG. Enfin, carrément roleplay, mais sans la moindre statistique... Précisons qu'il s'agit d'un jeu à prétention artistique, ou du moins, [i]d'auteur[/i]. Jugez plutôt. Lorsqu’on décide, en agitant la souris, de réveiller la forme endormie autour de laquelle tourne la caméra, on se retrouve dans la peau d’un étrange quadrupède à visage humain, une sorte de cerf au pelage brun et blanc et aux longs bois sinueux. L’esthétique, l’ambiance ne sont pas sans rappeler [b]Mononoke Hime[/b], la violence en moins.


    [align=center][img]http://www.uberclub.org/uploads/2006/11/intense-activity.jpg[/img]
    [i]Là, je suis vautré avec mon pote Horloge-Analogique-Rectangulaire. Le bonheur.[/i][/align]

    En effet, dans [b]The Endless Forest[/b], la tendance est plutôt à la nonchalance placide de l’herbivore épicurien. En tant que cerf, des tas d’activités s’offrent à vous : trotter et bondir partout, vous gratter le flanc contre les arbres, boire dans l’étang, dormir, vous rouler par terre, vous accrocher des fleurs dans les bois, manger des champignons bizarres, et ainsi de suite. Aussi stupide que ça puisse paraître, l’effet est tout bonnement relaxant.

    On se surprend à jouir de sa condition de cervidé, d’autant que l’atmosphère bucolique, malgré son caractère strictement forestier, est plutôt enchanteresse. Des feuilles qui tourbillonnent, des rayons de soleil perçant le feuillage, des petits oiseaux qui chantent, des écureuils qui crapahutent, des bosquets fleuris, des ruines mystérieuses, des points d’eau miroitants… Le tout à l’infini, comme stipulé dans le titre. Le décor est bouclé sur lui-même. Mais bien que le périmètre soit assez restreint, l’immersion s’en retrouve renforcée.


    [align=center][img]http://www.uberclub.org/uploads/2006/11/forest-fashion.jpg[/img]
    [i]Là, un petit malin m'a farci de sortilèges pendant ma sieste.[/i][/align]

    L’immersion, parlons-en. Vous ne pouvez pas converser avec les autres joueurs : il n’y a nulle par où entrer du texte. Pas même pour préciser votre nom, qui est remplacé par un pictogramme généré aléatoirement, visible entre vos cornes. Par contre, il est possible de faire des tas de trucs de cerf. Sautiller sur place, secouer la tête, bramer – avec l’espoir de réveiller les joueurs en mode économiseur d’écran – saluer vos congénères, vous convulser sur le dos en signe d’hilarité, danser en groupe… Vous pouvez ainsi exprimer diverses émotions via une vingtaine de postures différentes, figurées par des icônes au bas de l’écran qui changent selon le contexte.

    Ca vous semble limité ? Ca l’est. Mais justement : en tant que cerf, vous parlez le cerf : il est rigoureusement impossible de vous retrouver [i]out of character[/i], comme disent les rôlistes anglophones. La forêt étant un tantinet magique, ses habitants le sont également. En mangeant ce qui tombe des arbres, ce qui pousse sur leurs troncs, voire en dormant au centre d’un cercle de champignons, vous récupérez des sorts, utilisables uniquement sur les autres joueurs. Vous pouvez ainsi les affubler de cornes de gazelle, de bois démesurés ou en forme d’ailes de chauve-souris, de masques variés, altérer la couleur de leur pelage, et même les changer en crapaud.


    [align=center][img]http://www.uberclub.org/uploads/2006/11/lina-kusaite.jpg[/img]
    [i]Un artwork de Lina Kusaite, qui a conçu les personnages.[/i][/align]

    Il n’est ainsi pas rare de croiser un groupe de cerfs galopants, au poil zébré, aux nez de Pinocchio et aux bois couverts de violettes, bramant à tout va et sautillant comme des cabris. Dans [b]The Endless Forest[/b], il n’y a pas de monstre à tuer, pas d’expérience à gagner, nulle quête à accomplir. Il s’agit seulement de folâtrer avec d’autres joueurs dont vous ignorez tout et dont la véritable identité n’a par défaut aucune valeur. En terme d’escapisme, il est difficile de faire plus radical : vous ne jouez pas un cerf, vous [b]êtes[/b] un cerf.

    [b]Tale of Tales[/b], le « studio » à l’origine du jeu, se compose en fait de deux personnes, [b]Auriea Harvey[/b] et [b]Michaël Samyn[/b], plus connus des cerfs en tant que [i]Dieux Jumeaux[/i]. A l’instar du système de [b]Neverwinter Nights[/b] – sur lequel ils auraient d’ailleurs passé de nombreuses nuits – les auteurs du projet jouent directement un rôle dans la vie de la forêt au moyen d’une interface conçue pour l’occasion, répondant au doux nom de [b]Abiogenesis[/b].


    [align=center][img]http://www.uberclub.org/uploads/2006/11/auriea&michael1.jpg[/img]
    [i]Auriea Harvey et Michaël Samyn en pleine conférence.[/i][/align]

    Régulièrement, au fil des expositions durant lesquelles [b]The Endless Forest[/b] est montré, ou quand bon leur semble, les Dieux Jumeaux effectuent diverses performances, changeant parfois drastiquement le paysage et provoquant des phénomènes plutôt surnaturels, à la grande joie des joueurs. Ils font littéralement la pluie et le beau temps. Le jeu est voué à évoluer constamment, non seulement au travers de petits évènements, mais aussi de grosses mises à jours ajoutant de nombreux éléments de gameplay. Nous sommes actuellement à la phase n°2 : le meilleur reste à venir, d’autant que les concepteurs mettent un point d’honneur à prendre en compte les suggestions des joueurs.

    [b]Auriea Harvey[/b] et [b]Michaël Samyn[/b] sont des netartistes réputés. Respectivement connus en tant que [b]Entropy8[/b] et [b]Zuper![/b], ils ont fusionné il y a sept ans sous le nom de [b]Entropy8Zuper![/b], marquant ainsi une relation manifestement passionnée. Pour preuve, leur correspondance amoureuse en HTML est intégralement disponible sur un de leurs sites, pour la modique somme de 10€ les cinq jours, ou 100€ à vie. Quand on aime, on ne compte pas…


    [align=center][img]http://www.uberclub.org/uploads/2006/11/rainbows.jpg[/img]
    [i]Les Dieux Jumeaux à l'oeuvre. Oui, c'est psychédélique.[/i][/align]

    La force de leur relation n’est sans doute pas étrangère à l’orientation de leur projet. En effet, dans [b]The Endless Forest[/b], l’action la plus physique à l’encontre d’un autre joueur consiste à se frotter contre lui en signe d’affection. Il n’y a aucun moyen de nuire directement à quelqu’un, que ce soit matériellement ou verbalement. La seule chose que l’on pourrait estimer irritante serait de se retrouver avec une paire de cornes ou un masque ridicules, ce qui ne manque pas d’arriver, mais comme il est aisé de rendre la pareille ou de se jeter dans l’étang pour retrouver son apparence, on tend plutôt à en rire.

    Malgré les interactions limitées – ou plutôt, grâce à elles – l’expérience de jeu, en particulier du point de vue social, est unique. On prend un réel plaisir à batifoler dans la forêt enchantée avec ses comparses, sans subir leur syntaxe hasardeuse, sans se soucier de leur langue, de leur sexe ou de leur âge. On les aime, certes parce qu’on a pas d’autre choix, mais aussi parce que tout conspire au contact humain, à la légèreté, à la rêverie et à la bonne humeur. S’il existe un jeu vidéo qui peut prétendre toucher à une innocence perdue, c’est celui-ci.


    [align=center][img]http://www.uberclub.org/uploads/2006/11/auriea&michael2.jpg[/img]
    [i]Leur image de profil sur Moby Games...[/i][/align]


    [url=http://www.endlessforest.org]Le site officiel.[/url]
    [url=http://tale-of-tales.com/TheEndlessForest/download.html]La version 2.0[/url], en téléchargement gratuit, malheureusement uniquement pour PC.
    [url=http://tale-of-tales.com/TheEndlessForest/downloads/TheEndlessForestStream.zip]Le Streaming Client[/url], qui se met automatiquement à jour – mais qui reste un poil expérimental.
    [url=http://tale-of-tales.com/forum/viewtopic.php?t=896&start=0]Des tas d'images de performances[/url], postés par un joueur.
    [url=http://www.cocooncharacters.com/main.php/The+Endless+Forest/]La page de Lina Kusaite[/url] consacrée à The Endless Forest.

  • DarkNemoDarkNemo novembre 2006

    Waouh, le texte fait envie O_O J'ai des étoiles plein les yeux avant d'aller dormir.
    Je vais aller rêver à ce monde de cerf et demain, j'essaie...la bête.

  • Sacoche1erSacoche1er novembre 2006

    Effectivement, ça laisse songeur. C'est quand même TRÈS TRÈS inspiré Esprit de la forêt Ghiblien, c'est le moins qu'on puisse dire. Et l'aspect onirique envoutant que tu décris semble le confirmer; ces image d'êtres magestueux mi divins, qui s'amuse de tout en gambadant dans la foret, le chara design a pas été très dur à mettre au point, c'est clair ^^
    Ca donne envie en tout cas :)

  • EnsembleVideEnsembleVide novembre 2006

    En fait, ils revendiquent cette source d'inspiration parmi d'autres.
    Cf. [url=http://tale-of-tales.com/TheEndlessForest/faq.html]le point n°9 de la FAQ[/url].

  • MescalitoMescalito novembre 2006

    Hahaha, t'as pas pu t'en empêcher...depuis qu'on en avait parlé, tu es allé jusqu'à faire un article dessus, tu es un incorrigible romantique.
    Je trouve le jeu très "beau", mais trop pour être honnète.
    J'attends avec impatience une update (ou un patch) qui ferait rentrer les phéromones dans le jeu, histoire de booster les inter-relations et d'apporter une touche bestiale (dans le sens ou le joueur aurait peut être plus de mal à contrôler la bête, pas dans le sens fornication).
    Ce qui risque d'être amusant est le dialogue: un code va t il s'instaurer (du genre langage des signes)?
    ou les joueurs vont ils respecter l'esthétique du jeu jusqu'au bout...
    En tout cas, ça à le mérite de poser le doigt sur des thématiques intéressantes tout en créant un univers sympa.

  • EnsembleVideEnsembleVide septembre 2007

    The Endless Forest est passé à la phase 3. Ca faisait plus d'un an qu'on attendait cette "mise à jour", et c'est donc chose faite, avec au programme une forêt deux fois plus grande, des oiseaux qui viennent se percher sur vos bois quand vous ne bougez pas, et des faons, ainsi qu'un terrain de jeu pour faons. Je n'ai pas encore eu le temps d'y jeter un oeil vu que la nouvelle est toute fraîche, mais je doute que cette nouvelle version propose des épées magiques et des nouvelles classes. Bref, jetez-vous dessus si ce n'est déjà fait.


Bien le bonjour, visiteur.

On dirait que vous êtes quelqu'un d'intéressant. Pour le prouver à la face du monde, cliquez sur l'un des boutons ci-dessous.

Connexion Postuler

Dans cette discussion