Le site probablement pas pour toi, qui vient de passer à Vanilla 2 à l'arrache, et qui va mettre un certain temps avant d'être à nouveau opérationnel (ou du moins Über avec un Ü).
Kingdom of Loathing
  • [align=center][img]/img/jeux---a-la-une.gif[/img][/align]

    Dans la série des parodies délirantes, [b]KoL[/b] s’assume avec assez de subtilité pour devenir un jeu à part entière. Un bon jeu, même. Ce MMORPG minimaliste (ou plutôt, ce MUD avec des images) propose une expérience comparable à nulle autre. Dans un monde où les [b]Pastamancers[/b] s’opposent aux [b]Saucerors[/b], où les [b]Zobmies[/b] sont à ne pas confondre avec les [b]Zmobies[/b], où les [b]Levitating Potatoes[/b] font des familiers honorables et où les [b]Ninja Snowmen[/b] vous guettent dans l’ombre, forcément, l’aventure ne peut qu’être au rendez-vous. Et si l’expression [i]nasty, big and pointy teeth[/i] vous évoque quelque chose, vous en pleurerez de bonheur.

    La première chose qui fait frémir quand on découvre [b]KoL[/b], c’est les « graphismes ». Il semble en effet que l’ensemble des ressources aient été produites par un certain [b]Jick[/b], qui est aussi programmeur. Le seul, apparemment, à moins que l’obscur individu du nom de [b]Skullhead[/b], qui joue le rôle de coadministrateur, ne pisse également du code. En bref, l’équipe de développement est composée d’environ deux personnes. Pour obtenir une communauté dépassant les 800000 membres, vous reconnaîtrez que les deux compères maîtrisent un peu leur sujet. Et les « graphismes » y sont sans doute pour quelque chose. Evidemment, le fait qu’il y ait quatre serveurs et une vingtaine de modérateurs/community managers doit sans doute aider aussi un peu…


    [align=center][b]Les classes de personnages[/b]

    [img]/uploads/2006/10/UberKol.gif[/img][/align]


    [i]An adventurer is you![/i] Ce slogan adapté d’un [i]engrish[/i] issu de [b]Pro Wrestling[/b] (sorti sur NES en 1986) résume presque tout : le rapport à une erreur de traduction grotesque, qui plus est d’origine vidéoludique, est un concentré de l’esprit du jeu. [b]KoL[/b] est un formidable pot-pourri de clins d’œil et de références en tout genre. Fantasy, science-fiction, cinéma, musique, jeux de rôles, jeux vidéo : on navigue sans cesse entre pop culture, 1337 5p34k et absurdités montypythonesques. Quels que soient vos sujets de discussion favoris, vous finirez nécessairement par relever une allusion qui vous fera vous sentir chez vous.

    Il est difficile de parler de [b]KoL[/b] sans s’emporter, tant certaines situations auxquelles vous êtes amené à faire face en tant que joueur sont étonnantes. A l’instar de grands classiques du jeu d’aventure, comme la série des [b]Monkey Island[/b], vous vous surprendrez à résoudre des énigmes totalement farfelues de façon presque naturelle, parce que vous aurez saisi instinctivement la logique complètement tordue qui confère au jeu son aura si spéciale. Voici par exemple comment obtenir un pont au moyen d'un dictionnaire de pirate abrégé. C’est simple, il suffit de démonter ce dernier : [i]an abridged dictionary[/i] est naturellement composé d’un pont et d’un dictionnaire (dictionnaire qui ne contient d’ailleurs que les mots commençant par arrr).

    Auriez-vous imaginé combattre des boîtes d’asperges possédées, élever des abeilles tueuses ou préparer des bloody mary si épicés que la légende dit que si lorsqu'on en boit cent devant un miroir, on meurt ? Sous ses dehors de livre dont vous êtes le héros codé en trois jours, [b]Kingdom of Loathing[/b] recèle de réelles trouvailles. Peut-être est-ce dû au caractère extrêmement basique du moteur du jeu, qui, au travers de ses violentes contraintes, a contribué au développement d’une ambiance unique. Paradoxalement, il est possible de faire davantage de choses dans [b]KoL[/b], parce qu’il est avant tout basé sur le texte, que dans un MMORPG dernier cri avec un superbe moteur 3D.


    [align=center][img]/uploads/2006/10/bulletbill.gif[/img]
    [i]You're fighting a Bullet Bill.
    This is a big bullet with arms, presumably for punching people after shooting them.
    Or maybe before, since that seems to make a little more sense.[/i][/align]

    Tout y est : fonder son clan, affronter d’autres joueurs en duel ou en groupe, ouvrir son magasin, vendre des marchandises qu’on a fabriqué soi-même, améliorer sa « maison », cultiver des champignons, faire de l’élevage, s’équiper de tonnes d’armes grosbillisantes, se perdre dans des donjons générés aléatoirement, prospecter du minerai, forger des objets, lancer des sorts dévastateurs, proposer des artefacts extrêmement rares à des prix scandaleux… Il est même possible d’envoyer des cadeaux à ses amis (avec un emballage surprise). Et pour couronner le tout, c’est gratuit.

    [b]KoL[/b] est un grand jeu. Il est vraiment drôle, et bien que sans prétention, assez riche et accrocheur pour couvrir de honte la majorité des inventeurs d’univers d’Heroic Fantasy (à l'exception de [b]Terry Pratchett[/b], évidemment). Bien entendu, ceux qui ne jurent que par des graphismes resplendissants pourront passer leur chemin dédaigneusement. Les autres n’hésiteront pas à tenter l’expérience, voire à postuler pour devenir membre du clan [b]UberClub[/b] quand ils auront atteint le niveau 3…


    [url=http://www.kingdomofloathing.com]Le site (et accessoirement, le jeu).[/url]
    [url=http://kol.coldfront.net/]L'officiel site de fans non officiel (si, si).[/url]

  • Hop, une petite résurrection de vieux sujet enterré. Dans un moment de désoeuvrement post-déjeunatoire, je viens d'aller jeter un oeil du côté de chez KoL, et il semblerait qu'un "gros paquet de changements":http://www2.kingdomofloathing.com/static.php?id=ns13 soit prévu d'ici une vingtaine de jours. Bref, s'il y en a que ça intéresse... Ca me donnerait presque envie de m'y remettre.

Bien le bonjour, visiteur.

On dirait que vous êtes quelqu'un d'intéressant. Pour le prouver à la face du monde, cliquez sur l'un des boutons ci-dessous.

Connexion Postuler

Dans cette discussion